UA-75913650-1

  • Emboutie, Constance survit

    Ce mercredi, vers 16h, un accident s’est produit sur l’autoroute E19/E42. Constance Leriche, 25 ans, venait de Basècles, où elle a été voirson filleul. Dans le tournant de la bretelle d’autoroute, la jeune Carolo a été heurtée par un autre véhicule, à l’arrière. Tout est allé très vite... Après avoir rebondi sur la berme centrale, l’auto a tourné sur elle-même et terminé sa

    course au milieu de la chaussée. Heureusement, la conductrice s’en sort indemne. Seules ses vertèbres sont touchées. Constance Leriche, originaire des Bons Villers, vient d’avoir son anniversaire, ce lundi. Jamais elle ne se serait imaginée ce qu’il allait lui arriver. «Je revenais de Basècles où j’ai été voir mon filleul. J’étais sur l’autoroute, je roulais en direction de Charleroi, où j’habite. Je devais aller chercher mes enfants. Il pleuvait mais ça allait encore. J’étais sur une bretelle d’autoroute à deux bandes. J’ai senti qu’un véhicule m’a touchée à l’arrière et j’ai perdu

    le contrôle de ma voiture. Mes pneus ont sûrement glissé sur l’herbe du bas-côté... », raconte la jeune maman. La voiture a fait une embardée :

    «J’ai été heurter la borne centrale, la barrière de droite puis l’auto s’est immobilisée au milieu de la chaussée. Je me rappelle tourner et entendre

    les autres voitures klaxonner. Quand je me suis réveillée, j’ai regardé

    si j’avais tout, si je ne saignais pas. Je ne savais pas quoi faire... » Des automobilistes se sont arrêtés sur le bas-côté pour porter secours à la jeune femme. «Je suis sortie de ma voiture en donnant un coup de pied dans la portière. Un monsieur est venu m’aider à en sortir. J’ai été sur le bas-côté mais je ne tenais pas debout. J’ai vomi du sang ». Constance a été transportée à l’hôpital. «Le médecin m’a dit qu’il ne comprenait pas comment j’étais encore vivante ! Il pensait que j’avais une commotion étant donné que j’ai vomi. J’ai juste une minerve car mes vertèbres ont pris un coup. Mais j’ai fait un scanner et je n’ai rien de cassé. Je retourne chez le médecin lundi, car ça prend parfois quelques jour avant qu’on détecte une commotion. En attendant, je reste couchée chez moi car j’ai mal partout », commente la jeune automobiliste. Elle est consciente d’avoir eu beaucoup de chance. «J’ai une auréole au-dessus de ma tête ! »-

    A.U.